SM7.jpg

STUDIO MONSTRE

est une compagnie théâtrale engagée dans la découverte et le partage d'écritures dramatiques contemporaines inédites.

Le travail de la compagnie a débuté avec les créations françaises de Mon bras (solo pour un acteur-manipulateur) et Salut Terrestre (création 2021), deux textes de
l’auteur anglais Tim Crouch, Love and money de Denis Kelly et Alice ou le voyage intérieur (théâtre d’objets et vidéo), adaptation théâtrale de Mathilde Souchaud d’Alice aux pays des merveilles de Lewis Carroll. Suite à ce cycle sur les écritures anglaises, le Studio s'intéresse aux dramaturgies françaises avec Les toilettes de l'entreprise de Tristan Choisel et passe une commande à Martinage, jeune autrice française, pour  Rémi Béton (création
2022). La compagnie organise également les évènements Passe-moi le texte, lectures et rencontres avec des auteurs dramatiques contemporains.

La compagnie a été fondée à Poitiers en 2015 par Mathilde Souchaud (metteuse en scène) et Théophile Sclavis (comédien), tous les deux formés à l'ENSATT de Lyon.

POURQUOI

"STUDIO MONSTRE" ?

Au théâtre, "FAIRE UN MONSTRE" c’est se jeter pour la première fois dans l’enchaînement des scènes qui composent le spectacle. Le travail du Studio tend à retrouver la fragilité et la grâce du monstre.

Studio monstre est un lieu de notre imaginaire qui nous permet d’interroger sans tabou la forme théâtrale. Nous considérons le texte, l’espace et les codes de la représentation comme des matières malléables à ré-interroger sans cesse.

 

Un monstre est un individu ou une créature dont l'apparence ou le comportement, surprend par son écart avec les normes d'une société, et en ce sens le Studio souhaite mettre en scène des personnage essentiellement monstrueux en lesquels le merveilleux, côtoie à la fois l'atroce et l'ordinaire. Ces personnages non-conformes ouvrent par leur ambiguïté un grand espace de réflexion et participe à déconstruire les schémas de pensée qui étouffent l'imaginaire et entravent les libertés.

" Les textes qui nous émeuvent parlent d'individus en prise avec des systèmes de valeurs qui les écrasent et entravent leur liberté. Les personnages mis en scène sont toujours, d’une certaine façon, des marginaux : il ne veulent mais surtout ne peuvent se conformer aux normes imposées. Et chacun a une façon singulière de lutter pour définir sa place. Par le biais de ces figures " hors-limites ",  il s’agit de déconstruire les systèmes de valeurs dans lesquels nous vivons, qui organisent nos moyens de subsistances, codifient nos relations intimes et régissent nos croyances, afin d’affronter la complexité des désirs, des choix et des peurs. Grâce à la richesses des textes, à la force de leurs personnages, à l’empathie que notre théâtre propose et avant tout, grâce à l'humour qui pour nous est essentiel, peut-être, pourrons-nous un jour répondre à notre obsession originelle : qu’est ce qu’être juste ? "